We use Cookies

By using you accept that, cookies are used. We use cookies to improve usability and for traffic data. Read more about our Cookie Policy

Neutralité climatique en 2050

D’ici 2050, nous serons 10 milliards d’êtres humains sur terre. 10 milliards de bouches à nourrir. La demande en denrées alimentaires va fortement augmenter. L’industrie alimentaire danoise fait partie de la solution. Nous voulons fournir des solutions danoises pour surmonter les défis mondiaux.

La croissance démographique, la demande alimentaire ainsi que le changement climatique constituent un défi de taille. La production de denrées alimentaires a une incidence sur le climat et, de ce fait, de nouvelles solutions innovantes sont nécessaires si nous voulons satisfaire l’appétit de chacun tout en considérant les enjeux climatiques auxquels le monde fait face.

L’industrie alimentaire danoise est prête à relever ce défi. Nous voulons montrer l’exemple. Et nous voulons créer les solutions qui peuvent non seulement être la réponse aux émissions de gaz danoises, mais qui peuvent aussi inspirer et montrer la voie à nos collègues du monde entier.

C’est pourquoi nous souhaitons que l’industrie alimentaire danoise soit climatiquement neutre d’ici 2050. Il s’agit là d’une vision ambitieuse. Et aujourd’hui, nous ne sommes pas encore en mesure de dire exactement comment elle devra être réalisée.

Mais il est essentiel que nous voyions plus grand que le Danemark. Le climat constitue un défi mondial et, par conséquent, il est nécessaire d’agir en accord avec les objectifs mondiaux de l’ONU qui visent à limiter la faim dans le monde, à lutter contre le changement climatique et à assurer une production durable grâce à des partenariats. Des solutions hâtives, comme limiter la production alimentaire danoise, peuvent sembler intéressantes si l’on s’en tient aux chiffres nationaux, mais elles ne résolvent en rien les défis climatiques mondiaux, bien au contraire.

La solution consiste en revanche à trouver des moyens de produire plus avec moins ; à développer de nouvelles méthodes garantissant une empreinte climatique plus faible lors de la production alimentaire. Heureusement, au Danemark, nous possédons toutes les conditions requises pour prendre l’initiative et montrer la voie vers une production alimentaire climatiquement neutre. Nous avons déjà l’une des productions alimentaires les plus efficaces au monde sur le plan climatique. De bonnes pratiques agricoles, des entreprises innovantes et une recherche performante ont permis à la production alimentaire danoise d’être aujourd’hui parmi les plus efficaces au monde en matière de climat. Les exemples sont nombreux : du fumier qui se transforme en énergie, des résidus de production végétale qui deviennent des protéines, des vaches qui mangent moins mais donnent plus de lait, etc. Grâce à ces avancées, nous sommes sur la bonne voie.

Mais les solutions d’hier ne permettront pas de résoudre les défis climatiques mondiaux. Nous nous efforçons constamment de nous développer, de fixer de nouveaux objectifs et de trouver de nouvelles méthodes. Nous voulons être une partie intégrante de la solution qui permettra de surmonter les défis auxquels notre industrie et notre société sont confrontées. Avec la vision que nous avons du climat, l’industrie alimentaire invite le Danemark à trouver les solutions de demain, afin qu’ensemble, nous puissions réaliser cette vision d’une production alimentaire climatiquement neutre en 2050.

Si nous voulons voir cette vision se réaliser, nous devons travailler ensemble. Les universités avec leurs savoirs. L’État avec ses ressources. Les agriculteurs avec leur faculté d’adaptation et leur savoir-faire. Les entreprises avec leur ambition et leur volonté de développement qui, par exemple, pourront optimiser le transport et le conditionnement, s’assurer que la totalité de la matière première est utilisée et créer les produits respectueux du climat que le consommateur demande. Et tous ceux qui ont l’envie, la volonté et les connaissances nécessaires pour assurer la production d’aliments respectueux du climat. Ce ne sera pas facile. Relever ce défi requiert des solutions que nous ne pouvons même pas imaginer aujourd’hui. Et cela exige que les consommateurs prennent également part à ce processus, en acceptant par exemple de payer un peu plus cher pour les nouveaux produits respectueux du climat que nous développerons. En contrepartie, nous pouvons apporter ensemble une contribution décisive à l’un des plus grands défis de notre époque et, en même temps, faire en sorte que ce soient les solutions et les produits danois qui sont préconisés. Le Danemark est un petit pays, mais nous sommes une nation alimentaire riche de nobles traditions et de grandes visions. Avec l’ensemble du Danemark, nous voulons montrer au monde qu’il existe une voie vers une production alimentaire climatiquement neutre.


« La solution consiste à trouver des moyens de produire plus avec moins ; à développer de nouvelles méthodes garantissant une empreinte climatique plus faible lors de la production alimentaire. Heureusement, au Danemark, nous possédons toutes les conditions requises pour prendre l’initiative et montrer la voie vers une production alimentaire climatiquement neutre. »

Martin Merrild, président, Anne Lawaetz Arhnung, directrice générale, Conseil danois de l’agriculture et de l’alimentation

 

Notre vision

L’industrie alimentaire danoise doit devenir climatiquement neutre d’ici 2050. Cela signifie que nous ne devrons plus émettre davantage de gaz à effet de serre que nous n’en absorbons, et nous contribuerons à atteindre cet objectif grâce à une énergie verte et durable. Nous montrerons au monde, en étroite collaboration avec le reste du Danemark et en accord avec les objectifs mondiaux de l’ONU, qu’il existe une voie économiquement durable vers une production alimentaire climatiquement neutre.

 

Notre défi

L’urgence climatique s’observe partout dans le monde. La fonte des glaciers, l’élévation du niveau des océans et les conditions météorologiques extrêmes exigent de prendre des mesures. Dans le même temps, la demande mondiale de denrées alimentaires augmente et, selon les prévisions de l’ONU, le nombre de bouches à nourrir s’élèvera à près de 10 milliards en 2050.

Le climat constitue un véritable défi pour le monde entier. En effet, notre planète sera confrontée à des changements majeurs si nous ne parvenons pas à réduire nos émissions de gaz à effet de serre.

Nous constatons déjà certains de ces changements. La température moyenne du globe augmente. Et même si un seul été chaud ou un seul automne humide ne peuvent être attribués uniquement au changement climatique, nous observons, en de nombreux endroits, des conditions météorologiques plus extrêmes avec des fluctuations plus importantes dans un sens ou dans l’autre par rapport à ce que nous avons connu par le passé.

C’est pourquoi il est nécessaire d’agir. Il faut réduire les émissions de gaz à effet de serre de la planète. Une tâche importante attend l’industrie alimentaire mondiale, car selon le GIEC, la production alimentaire représente 24 % des émissions mondiales de CO2.

Dans le même temps, la population mondiale augmente. Selon les prévisions, elle s’élèvera à près de 10 milliards de personnes en 2050. Si nous voulons que ces 10 milliards de personnes aient de quoi se nourrir, il est nécessaire de produire encore plus de nourriture : céréales, maïs, légumes et pommes de terre. En outre, la demande en viande devrait à elle seule atteindre environ 455 millions de tonnes en 2050, notamment en raison du fait que de plus en plus de gens seront, heureusement, sortis de la pauvreté, et, par conséquent, complèteront leur alimentation avec de la viande, comme du poulet, du bœuf ou du porc.

C’est pourquoi le temps est venu pour les acteurs les plus durables et innovateurs de prendre les devants et d’ouvrir la voie vers la production alimentaire de demain. Nous devons trouver des solutions danoises aux défis mondiaux. Nous devons montrer le chemin à suivre pour produire plus de nourriture tout en réduisant notre empreinte climatique. Nous devons penser de manière innovante, apprendre de nos actes et montrer à l’agriculteur chinois qu’il est possible de créer pour son étable une hotte qui lui permettra de récupérer le méthane émis par l’éructation de ses vaches et de le réutiliser comme carburant pour son tracteur. Nous devons développer des techniques qui permettent au vétérinaire argentin de vacciner les vaches pour qu’elles n’émettent pas de méthane. Et nous devons faire des recherches sur le béton vert, la sélection variétale et toutes sortes d’autres scénarios connus et inconnus qui peuvent vraiment ouvrir la voie à une production alimentaire climatiquement neutre.

Pour certains, la réponse aujourd’hui est de réduire la production du Danemark, mais cela ne résoudrait en rien le défi mondial. En effet, il faudra continuer à satisfaire la demande exponentielle, et réduire la production danoise ne ferait que la déplacer vers des pays où la production de lait, de céréales ou de viande a une empreinte climatique plus élevée. Il faut produire plus, et l’industrie alimentaire danoise a le devoir de trouver des solutions climatiquement neutres.

Pour notre bien à tous. Et pour le bien du climat.


Une collaboration efficace

La voie menant vers la neutralité climatique en 2050 n’est pas une voie sur laquelle l’industrie alimentaire doit s’engager en solitaire. C’est pourquoi notre vision est également une invitation à l’ensemble du Danemark à entreprendre ce voyage à nos côtés. Nous invitons les responsables politiques, les chercheurs, les groupes de défense d’intérêts, nos collègues étrangers, les entreprises ainsi que les consommateurs à participer activement à la recherche de solutions qui nous permettront d’atteindre les objectifs imposés par notre vision.